Attraits, histoire et patrimoine

Attraits naturels

Le Corridor Aérobique

Le Corridor Aérobique est un sentier multifonctionnel long de 58 kilomètres qui relie la Municipalité de Morin-Heights à la Municipalité d’Amherst en passant par les municipalités d’Huberdeau, d’Arundel, de Montcalm, de Lac-des-Seize-Îles et de Wentworth Nord. Le sentier emprunte l’emprise du chemin de fer du Canadian National abandonné depuis 1962.

Entre Amherst et Montcalm, le sentier est utilisé comme piste cyclable en été et comme sentier de motoneiges en hiver. Entre Lac-des-Seize-îles et Morin-Heights, le sentier est utilisé comme piste cyclable durant la saison estivale et comme piste de ski de fond durant l’hiver.

Réouverture du secteur du Lac des Pins

Suite à une entente conclue entre le gouvernement, la MRC des Laurentides, la municipalité de Montcalm ainsi que les résidents limitrophes, la piste cyclable du corridor aérobique aux abords du lac des Pins sera rouverte dès cet automne. Les usagers pourront désormais emprunter cette section qui était fermée depuis quelques années. et ce, en toute sécurité. Des travaux majeurs seront effectués cet automne et au printemps prochain afin de remettre à niveau la section du corridor se situant à Arundel.

Stationnement

Carte Corridor Aérobique

Deux espaces de stationnement sont offerts à Arundel pour accéder au Corridor Aérobique:
1- 60, Route Morrison : stationnement du parc municipal;
2- Face au 1, chemin de la Rouge (intersection chemin de la Rouge et chemin du Village) stationnement sur le Corridor aérobique.

Paysage agricole

Arundel est reconnu pour la qualité de son paysage agricole constitué en alternance de boisés de ferme et de champs en culture qui offre des ouvertures visuelles à couper le souffle sur la vallée de la Rouge.

Rivière Rouge

La rivière Rouge constitue la limite ouest de la municipalité qu’elle longe du nord jusqu’au sud. Elle est par ailleurs l’un des éléments naturels importants de la municipalité.

«Cette rivière de 161 km de longueur prend sa source au lac de la Fougère et coule vers le sud pour se jeter dans la rivière des Outaouais. Ses 10 derniers kilomètres sont renommés pour le rafting.» (Wikipedia)

«L’une des principales explications quant à son nom est la couleur de son eau due à l’oxydation du fer présent dans le bouclier canadien. Cependant, son eau serait plus claire que celle des rivières avoisinantes. Une autre explication viendrait d’un gisement de craie rouge située au lac Nominingue que les Algonquins et les Iroquois utilisaient pour se peindre» (Wikipedia).

Conseil de navigation

La rivière Rouge représente un parcours canotable de grande qualité et accessible autant aux débutants qu’aux experts. Il est important de se renseigner sur la difficulté du parcours visé avant de l’entreprendre, car la rivière comporte plusieurs chutes et seuils infranchissables par une embarcation. Des cartes et des livres de la rivière sont disponibles en librairie ou via internet. Ces outils vous permettrons de cibler le parcours le mieux adapter à vos besoins et aptitudes.

La Rouge à Arundel 

Le parcours de la rivière Rouge qui longe la municipalité du nord au sud n’est pas très accidenté. Il est donc recommandé pour les débutants.

Il n’existe aucun accès public direct à la rivière Rouge. Cependant, pour accéder à la rivière Rouge, vous pouvez emprunter le ruisseau Beaven pour vous y rendre. Ce parcours de 2.3 km en eaux calmes vous permettra de rejoindre la rivière Rouge, juste en bas des rapides situés sous le pont reliant Arundel à Huberdeau. L’accès au ruisseau Beaven, pour la mise à l’eau de canot et kayak,  est situé derrière l’hôtel de ville d’Arundel au 2, rue du Village. Également, l’entreprise Canoë Kayak Arundel offre la location d’embarquations à la journée (voir répertoire des entreprises).

Lac Beaven

Le lac Beaven constitue la plus grande étendue d’eau de la municipalité. Il s’agit d’un secteur de villégiature prisé par les vacanciers et les retraités.

Il n’y a pas d’accès public au lac Beaven. Par contre, vous pouvez mettre à l’eau votre canoë ou votre kayak au parc du Ruisseau Beaven situé derrière l’hôtel de ville au 2, rue du Village. Un quai public y est installé en été et le pavillon du parc offre 2 salles d’eau et une distributrice d’eau potable.

Code d’éthique

Afin d’assurer l’harmonie entre les résidents et les utilisateurs de la rivière Rouge, la municipalité recommande aux pagayeurs d’appliquer le code d’éthique de la Fédération québécoise du canot et du kayak.

http://www.canot-kayak.qc.ca/index1.asp?id=544

http://www.canot-kayak.qc.ca/index1.asp?id=544

Lavage des embarcations

Dans le but d’éviter l’introduction indésirable dans nos plans d’eau, comme la myriophylle à épi, il est demandé qu’un lavage de l’embarcation soit effectué avant chaque mise à l’eau sur un des plans d’eau de la municipalité.

Histoire d’Arundel

La municipalité d’Arundel a été créée par proclamation le 8 juillet 1856. Elle est bornée au nord par la ville de Mont-Tremblant, à l’est par les municipalités de Montcalm et Barkmere, au sud par la municipalité de Harrington et à l’ouest par la municipalité d’Huberdeau. La surface totale du territoire est d’environ 16 566 acres.

Stephen Jake Beaven est le premier homme blanc venu dans ce Canton et y a vécu grace à la chasse, à la trappe et à la traite.  Il a si longtemps effectué le commerce avec les Indiens  qu’on le prenait pour un Indien. En 1822 il a construit une cabane qui a servi de lieu de traite à l’endroit où le Ruisseau Beaven se déverse dans la rivière Rouge.

Jusqu’en 1857, aucun pionnier ne s’était installé à Arundel dans le but d’en faire sa résidence. Seuls les chasseurs, trappeurs et bûcherons de passage le long de la rivière Rouge ont traversé Arundel.

L’un des premiers établissements à Arundel a été nommé par Sydney Bellingham, MAL, qui avait reçu une large part du canton comme concession du gouvernement provincial pour ses efforts au niveau de l’exécution de l’arpentage du canton. Il nomma le canton Arundel en l’honneur du domaine patrimonial Arundel dans le Sussex en Angleterre.

Rues principales d’Arundel

Le premier chemin, connu comme « Iroquois Road » (« chemin des Iroquois »), fut ouvert en 1879 et reliait Arundel à Huberdeau. Le chemin Deer Haven, quant à lui raccordait Arundel à Montcalm. Finalement, le chemin d’Arundel à Saint-Jovite (maintenant Mont-Tremblant) se situait en grande partie sur  la route occupée aujourd’hui par la 327.

Les voies ferrées d’Arundel

Le chemin de fer arriva à Arundel en 1896. Le premier hangar fut construit en 1903 par C.J. Staniforth. Par la suite, le Canadien Nationale (CN) construisit sa propre gare en 1912, bâtiment toujours existant où l’on retrouve aujourd’hui le bureau de poste d’Arundel. Un hangar d’entreposage fut également construit. Le chemin de fer fut abandonné en 1962 et les rails furent retirés.

L’économie d’Arundel

Arundel était majoritairement une communauté d’agriculture avec des troupeaux de vache laitières, principalement des Ayrshire et Holstein, des moutons, porcs et poules. Après la deuxième guerre mondiale, la majorité de la jeune génération a quitté Arundel. La génération pré-guerre a vieilli et les fermes ont décliné. Aujourd’hui, on compte environ 15 à 20 descendants de nos pionniers qui vivent toujours à Arundel.  Il ne reste qu’une ferme laitière et quelques fermes de bœufs et de moutons. Arundel est aujourd’hui principalement une communauté de gens retraités ainsi qu’une communauté « dortoir » où résident les gens qui travaillent dans la région de Mont-Tremblant, et de gens qui possèdent une résidence secondaire.

L’histoire détaillée d’Arundel

L’histoire détaillée d’Arundel se retrouve dans le livre « The History of Arundel » (« L’Histoire d’Arundel »), compilé en 1954 par l’Institut des femmes d’Arundel, et dans « The Arundel 150th Anniversary Family Histories» («Le 150e anniversaire de l’historique des familles d’Arundel ») compilé en 2007. Les deux sont disponibles en référence à la bibliothèque d’Arundel.

Patrimoine

L’héritage architectural anglo-saxon

Le noyau villageois d’Arundel possède de nombreux bâtiments à valeur patrimoniale. Plusieurs bâtiments résidentiels construits avant les années 1955 selon le style architectural d’origine vernaculaire américaine, donne au noyau villageois un aspect unique dans les Laurentides. L’origine anglo-saxonne de la majeure partie de la population d’Arundel peut sans doute expliquer l’importance de l’architecture d’origine américaine et la présence de composantes architecturales distinctives. Malheureusement, certains de ces bâtiments historiques souffrent d’une perte d’authenticité architecturale et de détérioration physique importante. Un inventaire du patrimoine a été réalisé par la MRC des Laurentides en 2013 sur le territoire de la MRC. Ce rapport identifie trente-deux (32) bâtiments à Arundel qui mérite d’être conservés et mis en valeur. Pour visualiser le rapport ou consulter les fiches de propriété, cliquez sur l’un des liens suivants: